Quelques dates

Du moyen-âge à nos jours

En 852, la paroisse de Chanas est rattachée au prieuré de Salaise.

Dans un ouvrage édité en 1949 « Roussillon et son canton » nous apprenons que le château de Montbreton fut détruit par Mathilde épouse du roi Conrad qui régnait sur Vienne (951-993). La reine à la tête d’une armée poursuivit les habitants de la Valloire auteurs d’une sédition, elle les força à se réfugier au château de Montbreton qu’elle prit d’assaut et détruisit.

Montbreton relevé de ses ruines devint un fief de Roussillon. Des alliances successives fit passer la seigneurie dans la maison de Chaland, puis dans celle de la famille Grolée-Viriville qui la possédait encore en 1790. Depuis lors le château a été complètement transformé mais le domaine a conservé presque son intégrité et appartient à la famille Rostaing.

Après la révolution

A partir de 1789, les registres de délibérations des conseils et documents annexes permettent de noter quelques événements historiques pour le village : lors de l’invasion de la Vallée du Rhône par les autrichiens, ceux-ci s’installent près du pont de l’actuelle RN7, sur le Dolon comme en témoignent certains bulletins de réquisition pour le ravitaillement du camp.

Des notes de réception attestent également le passage de la duchesse du Berry (femme du second fils de Charles X) se rendant en Italie via Grenoble au début du XIX siècle. L’équipage emprunta le chemin Arlot (chemin d’Arles) celui qui passe à côté de l’ancienne cave coopérative, devant le stade c’est-à-dire une partie de l’actuelle rue de l’Avenir, puis la Garenne se dirigeant vers la route de Grenoble à la hauteur de Montbreton.

C’est le chemin qu’empruntaient les vagabonds de l’époque faisant étape à la grange de Montbreton où il leur était possible de se reposer et de passer la nuit.

Jusqu’à aujourd’hui

Au sujet de l’agriculture, une étude fût faite en 1905 sur l’évolution agricole d’une commune rurale. L’auteur fait remonter sa monographie jusqu’au XVIIe siècle grâce aux registres paroissiaux. En marge des actes, il a trouvé des allusions à l’introduction de la pomme de terre (la truffe blanche) dans le pays, sensiblement avant, semble-t-il, l’introduction officielle par Parmentier.